L’avenir du français au Québec aux yeux d’André Braën

There are no translations available.

André Braën signe une série de deux textes dans Le Devoir sur l’avenir du français au Québec qui paraîtra les 2 et 3 avril 2012.

Dans ces textes, le professeur Braën affirme que le français n’est pas la langue commune du Québec. Il soutien que le Québec est, tout au plus, bilingue malgré l’adoption de la Charte de la langue française (communément appelée la loi 101) en 1977. En effet, il juge que même si le français est la langue de la majorité, reste que l’anglais est la langue « tout-aller » dans la Belle Province.

Le professeur Braën déplore cette situation et propose ainsi des mesures à adopter pour que le français devienne la langue commune du Québec. Il met d’autant plus les partis politiques du Québec au défi de reconnaître la situation et d’afficher leur position sur la langue française lors de leurs prochaines campagnes électorales.

Ces deux articles s’inscrivent dans le cadre des travaux du professeur Braën qui se spécialise en droits linguistiques et qui s’est fait, au fil des ans, fier défenseur de la langue française au Canada. Il siège notamment au Comité des droits linguistiques du Programme de contestation judiciaire du Canada et contribue régulièrement au débat par l’entremise de ses divers écrits.

Pour lire l’article publié dans Le Devoir le lundi 2 avril, cliquez ici.

Pour lire l'article publié dans Le Devoir le mardi 3 avril, cliquez ici.

Joomla SEO by AceSEF